Arquantis - Psychopratique neuro quantique
 -
PSYCHOPRATIQUE NEURO-QUANTIQUE

Qu'entendez-vous par "psychopratique neuro-quantique" ?

Ce terme, je l'avais déjà en tête lorsque je l'ai découvert pour la première fois dans un numéro de Science et Vie en 2015. Le magazine titrait alors : "Nous pensons tous quantique". Pour la première fois un magazine scientifique à gros tirage faisait des liens manifestes entre la psychologie et la physique quantique.
Pour ma part j'en étais convaincu dans mon vécu thérapeutique depuis presque dix ans. Pour plusieurs raisons qui sont les suivantes :

·                     Les personnes, les situations, les comportements que nous percevons et que nous attirons dans notre quotidien, sont en résonance avec toute notre histoire stockée dans nos bulles invisibles autour de nous, sous forme d'informations et de schémas relationnels humains dynamiques. Ces schémas et informations dynamiques inconscientes de notre histoire d'enfant, qui correspondent à nos pensées inconscientes, émettent un rayonnement ondulatoire en permanence vers l'extérieur, comme un phare, et font apparaître à notre regard certaines personnes et comportements destinés à nous faire grandir, à nous faire aimer ce que nous rejetions le plus chez nos parents. Et accéder à l'espace neutre du cerveau du cœur, source de toute sagesse et de paix. Le monde que nous percevons et que nous vivons est circonscrit à ce rayonnement ondulatoire qui va attirer vers nous un miroir inverse. Vous fuyez l'abandon depuis votre enfance, vous allez percevoir et accueillir dans votre vie des êtres qui vont pour vous, exprimer à votre égard, le danger de l'abandon. Dans le monde ondulatoire, les charges opposées + et - se rencontrent pour créer de la vie. Vous fuyez l'abandon, vous n'en voyez que les dangers, vous allez apprendre à l'aimer, et en voir les bénéfices, pour apaiser votre peur à ce sujet. Tout excès de regard sur votre vie va être challengé par la vie pour vous permettre d'aimer ce que vous fuyez le plus. Nos relations, nos rencontres sont régies par cette intelligence du champ quantique, qui nous pousse vers la neutralité du cœur, Graal de l'existence. Pourquoi ? Pour enregistrer la mémoire de notre saut quantique, stocker cette mémoire dans le champ, et servir des milliards d'êtres humains en lien direct avec cette information. Le but de toute vie est de créer dans le champ invisible nous entourant, cette mémoire globale de toutes espèces vivantes, reprise dans notre ADN lors de notre conception. Nous sommes le produit de milliards de milliards de sauts quantiques vécus par nos ancêtres. Regardez l'intelligente inconsciente de notre système nerveux, qui sait nous faire digérer, transpirer, respirer, battre le cœur, tout seul.

·                     Par intrication quantique qui veut que deux particules en contact intime gardent ce lien à distance, quelle que soit la distance. Or nous sommes constitués de ces particules infimes et de leurs lois. Ce lien agit après partage génétique ou émotionnel entre deux êtres vivants. Et ces lois qui agissent par couple d'êtres humains agissent au delà de deux êtres de manière collective. Au niveau d'une famille par exemple, car c'est un ensemble de couples entre ses membres. Qu'est ce qui fait évoluer les couples de particules ? L'observation d'une des particules par un observateur. Des que l'une est observée en polarité positive, aussitôt l'autre pivote et se positionne en polarité opposée. Dans le quotidien pour nous, dès que nous décidons de regarder, d'observer une de nos relations à l'opposé de notre ancien regard, la confiance au lieu de la peur de l'autre, l'autre bascule et s'apaise, et c'est toute la relation qui s'en trouve bonifiée. Puis tous les couples associés à cette relation, dans une famille par exemple. Au niveau quantique en psychopratique, nous ne traitons pas des êtres, mais des relations, au delà du couple, en système. Traitez un être, vous en traiterez des centaines reliées au niveau génétique et émotionnel.

·                     Dans le champ quantique, tout est disponible, le meilleur comme le pire de nos comportements, sous forme d'informations et d'énergie. Toutes les perceptions associées à nos situations de vie sont aussi disponibles dans ce champ. De celles qui nous font du bien à celles qui nous font mal. On dit en quantique qu'elles sont toutes superposées, sur la même ligne de départ, avant de faire notre choix de perceptions. Pour autant bien souvent nous choisissons des perceptions qui nous font souffrir. "Je vais bien", "je vais mal". Comme je le partage souvent, je dis aux êtres qui souffrent : « Si vous souffrez, c'est que vous n'avez pas choisi la bonne perception, parmi des milliers d'autres qui auraient pu vous apaiser ». Pour autant comment pouvons-nous par un travail quotidien faciliter ces prises de positions apaisantes ? En musclant nos structures neurologiques du cerveau préfrontal et du cerveau du cœur, qui accèdent au champ comme une antenne, non pas de manière binaire, mais universelle. Et ainsi en accédant à l'état quantique superposé de tous les choix de perceptions possibles. Ainsi vous êtes en mesure d'aimer ou de détester au même degré le comportement d'un proche. Et accéder ainsi à un regard neutre et apaisant. Toute matière vivante est neutre pour exister, composée autant de particules que d'anti particules. Nous pouvons ré accéder à notre nature originelle issue de la Nature, en adoptant ces lois physiques. En psychothérapie classique, on privilégie la compréhension mentale de nos schémas réactifs. En psychopratique quantique, on va chercher  à aimer nos plus grandes blessures, à en être reconnaissant. Et viser la paix du cœur. 

·                     Ce sont également des pratiques neuro-quantiques répétées au quotidien qui constituent la psychopratique neuro-quantique. Alors que la psychothérapie classique fonctionne sur le principe de la séance "one shot", la psychopratique  neuro-quantique s'appuie sur un travail continu, pendant et entre les séances, en exploitant le principe de la neuro-plasticité qui associe la transformation de nos pensées à la répétition d'exercices de visualisation émotionnelle et sensorielle. Répéter c'est fortifier le changement des chemins neurologiques construits en séance, c'est creuser plus profondément notre joie et notre gratitude à la vie. Cette psychopratique neuro-quantique privilégie également des exercices de visualisation répétés en hautes fréquences, en hautes cohérences. Nos connexions neurologiques pour se transformer ont besoin de se dématérialiser, comme un ventilateur qui tourne à grande vitesse pour disparaître, pour aller chercher de nouvelles infos dans le champ quantique, puis se re matérialiser plus intelligentes, transformées. Or ce processus correspond à des hautes fréquences, c'est à dire à une vitesse de rotation des électrons de nos connexions neurologiques démultipliée. Ces résultats sont atteints grâce à l'intensité émotionnelle de ces exercices à pratiquer, adaptés aux séances, et ceci en ondes cérébrales gamma de hautes fréquences.

·                     De plus comme nous l'avons déjà évoqué, la psychopratique neuro-quantique intègre la connaissance de l'environnement, de nos proches et de leur histoire. Car tout nous influence et conditionne nos pensées à la rencontre de nos bulles invisibles. C'est pourquoi pour des problèmes émotionnels concernant un enfant de moins de sept ans, qui en émettant en ondes cérébrales thêta de l'hypnose, absorbe toutes les émotions de papa et maman, je préconiserais plutôt de travailler sur papa et maman tout d'abord avec des résultats probants. La psychologie classique est égocentrée sur l'individu, la psychopratique neuro-quantique est exocentrée sur l'ensemble des relations de l'individu avec son environnement, dans une démarche globale. Nos pensées et nos émotions sont le produit de toutes ces pensées enchevêtrées, avec tous les êtres qui nous ont conçus et qui partagent nos vies.

·                     Si la psychologie classique travaille sur les pensées du cerveau de la tête, la psychopratique neuro-quantique intègre l'ensemble des cerveaux de l'individu, reliés entre eux par une cohérence quantique, faisant de cette intelligence combinée, un super cerveau quantique. Le travail va consister à remettre en lien ces différents cerveaux, afin qu'ils fonctionnent ensemble, dans une magnifique harmonie. Des cerveaux qui évoluent ensemble, en cohérence de phase, comme des vagues ayant les mêmes creux et les mêmes sommets, aboutissent à des effets de potentialisation pour l'individu démultipliée. Il évolue alors à son maximum de potentiel, en consommant un minimum d'énergie. Mais reste à connaître comment fonctionne chacun de ces cerveaux pour mieux lui redonner sa cohérence. Le travail débute par la remobilisation des sensations figées dans le système nerveux du corps depuis l'enfance, afin de libérer les émotions bloquées dans le ventre, qui transforment alors les pensées et croyances de la tête, pour enfin permettre une fois toutes combinées, à nos intuitions du cœur de se développer. Mais quoiqu'il arrive le point d'entrée de cette approche globale neuro-plastique et quantique, va se situer dans cette énergie figée dans le corps lors de sensations corporelles paralysées, tout jeune, à l'occasion de chocs émotionnels. Débloquer cette énergie figée du corps et tout le reste des cerveaux va suivre. Comme un effet domino. Le propos n'est pas ici de valoriser une démarche plus qu'une autre, tout est respectable, mais de proposer une approche plus proche de la dimension profondément quantique de l'être humain.

·                     Enfin le psychopraticien neuro-quantique va moins utiliser ses connaissances, que son humanité, sa présence, son empathie mais aussi ses intuitions. Son principal outil c’est son antenne. Il va développer les connexions neurologiques de son préfrontal par une pratique quotidienne, afin de capter les informations stockées dans les champs électromagnétiques de son patient. Il sera ainsi plus en mesure de saisir de manière subtile les méandres de ses schémas psycho-émotionnels d’enfance.